Ma coloc avec Endométriose (partie 1)

Cet article risque d’être en plusieurs parties.

Salut Georgette, comment vas-tu ?

Spoiler alerte : on va parler de vagin d’utérus, et d’ovaire. Et il y aura des jolis schémas pour bien expliquer. De plus cet article reflète mon parcours perso, ma ressentie. Chaque endométriose étant différente, mon histoire sera différente des autres endogirls

« Arrête de te plaindre » « c’est normal d’avoir mal quand on a ses règles »  « tu es un peu une chochotte » « t’abuse ! Moi j’ai pas mal pendant mes règles» voilà un extrait des phrases que j’ai pu entendre depuis mes premières règles. Au début, c’était « supportable » on va dire. Mais disons que la douleur grandit en même temps que toi. Le problème c’est que la douleur, n’est pas présente seulement au moment où tu as tes règles, petit à petit, la douleur apparaît tous les jours. Sous forme de petit point de douleur au début, puis au fil du temps elle faitfais partie de ton quotidien. Cette douleur t’accompagne, et augmente quand tu es stressé, quand tu es fatigué. Au final, la douleur fait partie de ton quotidien. Cette douleur porte un nom, un peu barbare : l’ENDOMETRIOSE. Donc tu l’as bien compris, aujourd’hui Georgette, on va parler de règle, de vagin, d’ovaire; d’utérus et d’autres trucs bien tabous !

Mais l’Endométriose, c’est quoi ?

Déjà on va faire simple ; on va l’appeler par son petit nom : Endo. C’est plus rapide à écrire.L’endométriose est une maladie gynécologique féminine. Elle toucherait 1 femme sur 10 en France, dont le diagnostic a été posé par un médecin. Donc bon, il se pourrait qu’au final beaucoup plus de femmes soient touchées par l’endo. C’est une maladie complexe, il n’y a pas qu’une seule endo mais il y a autant d’endo qu’il n’y a pas de femme.

L’endo tient son nom de l’endomètre, la muqueuse qui tapisse l’utérus. Tu sais c’est le truc qu’on perd tous les mois quand on a nos règles. Sauf que chez 10% des femmes, l’endomètre ne se désagrège pas, et migrent vers d’organes. Ce qui va provoquer des lésions, des adhérences ou des kystes ovariens (endométriomes). C’est à ce moment là que l’on parle Endométriose.
Généralement, l’endomètre migre sur les organes génitaux (trompes, ovaires..) mais on peut également en trouver sur la vessie, ou les organes digestifs. Dans des cas rares, on peut trouver des traces d’endomètre sur les poumons.

En gros, voilà pour les grandes lignes, si tu veux en savoir plus je t’invite à lire cette article très bien écris : https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose/qu-est-ce-que-l-endometriose/

Les symptômes de l’endo :

Les symptômes sont multiples, et peuvent être différents chez chacune d’entre nous ! Endométriose peut-être une maladie asymptomatique (=pas de symptômes)
Généralement, la douleur est le premier symptôme qui doit alerter (retrouvé chez 50 à 91% des femmes selon les études). Il s’agit ici, de différentes douleurs telles que des règles douloureuses, douleurs pendant les rapports sexuels, douleurs pelviennes fréquentes, abdominales ou lombaires, douleurs pelviennes pouvant aller jusque dans la jambe, etc.

Cette douleur n’est pas une simple douleur qui passe avec du paracétamol. Il s’agit souvent d’une douleur qui va nous handicaper pendant notre cycle menstruel mais pas que. Cette douleur peut être partiellement handicapante nous empêchant de faire des gestes simples du quotidien. Elle peut être continue ou ponctuelle. L’intensité de la douleur sera en fonction de la localisation des lésions et des adhérences. Généralement liée à notre cycle menstruel, la douleur se manifeste souvent de manière plus aiguë au moment de l’ovulation ou des règles.

Pour certaines, mener une vie normale, professionnelle, familiale et intime sera difficile et fatiguant, que ce soit juste le temps de quelques jours ou à plus long terme. Pour d’autres, ce sera l’incapacité de faire un effort physique, que ce soit soulever son sac de courses ou tout simplement tenir debout.

Parmi les nombreux symptômes on peut également retrouver : la fatigue chronique (tu auras beau dormir 10h par nuit tu seras toujours fatigué…), des troubles digestifs (tu enchaîneras constipation et diarrhée), les douleurs lombaires, et pelviennes, l’infertilité, et les troubles urinaires entre autres.

Si tu veux savoir plus : https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose/symptomes-endometriose/
Série d’illustration sur l’endo et ces conséquences : http://www.mayfaitdesgribouillis.com/endometriose-jesuiscettefemmesurdix/

Après, Georgette je ne suis pas docteur donc, je te dis ce que j’ai pu lire, et ce que je sais sur la maladie ! Dans la prochaine partie on parlera de mon diagnostic et de la galère que c’est de vivre avec cette merde !

En attendant, prend soin de toi Georgette !

Un commentaire sur “Ma coloc avec Endométriose (partie 1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s