Ma coloc avec l’Endométriose (partie 3)

Cet article risque d’être en plusieurs partie.

Salut Georgette, comment vas-tu ?

Spoiler alerte : on va parler de vagin d’utérus, et d’ovaire. Et il y aura des jolis schémas pour bien expliquer. De plus cet article reflète mon parcours perso, ma ressentie. Chaque endométriose étant différente, mon histoire sera différente des autres endogirls

Dans les deux premières parties, je t’ai expliqué ce que c’est l’endométriose, et ces symptômes. Ainsi que de mon parcours perso. Aujourd’hui je vais te parler de la coloc avec cette chose !

Vivre avec l’endométriose, c’est de devoir à certains moments faire une croix sur sa vie sociale, sur des relations amicales et/ou amoureux. Au début, surtout, je voulais pas imposer ma douleur, ma fatigue, mon angoisse à mes amis. Donc je me suis isolée, j’allais à l’école, au travail et je me « reposais » le reste du temps. Et c’est fou, quand tu es malade, y a plein de monde qui se permet de te donner des conseils, mais sur absolument tous ! Tu devrais pas faire ça… Ah non tu devrais faire ça plutôt… Etc.

Illustration de chloeinvisible

Je n’avais plus envie de rien, mais je me forçais à sortir, mon plus grand soutien a été mon chéri. On s’est mis ensemble quelque temps après l’opération, il a été là dans les pires moments, les grosses crises, les baisses de morals, etc. Il a tout supporté sans rien dire, il n’a jamais craqué devant moi, il m’a toujours relevé. Et pour ça je l’en remercierai jamais assez.


Comme je te disais plus haut, je me suis beaucoup isolé, et je m’isole encore. Pourquoi ? Pour pas déranger mes amies, ou ma famille. Certaines personnes de mon entourage n’ont pas compris que l’endo avaient d’énormes répercussions sur mon quotidien. Déjà mon corps a énormément changé. J’ai pris beaucoup (beaucoup) de poids, ensuite j’étais toujours fatigué. Je te raconte pas, je me suis redécouvert une passion pour la sieste ! Rien que me laver les cheveux ou faire mes courses me fatiguaient, oui j’en étais à ce point ! Heureusement que Monop’ fait la livraison à domicile !

Illustration de chloéinvisible

Le coup le plus dur, dans l’annonce de l’endo, c’est l’infertilité. Alors, avant je DÉ-TES-TAIS littéralement l’idée d’avoir des enfants, j’acceptais les enfants de mon entourage.. Ils étaient déjà tous prêts, je n’avais pas de couche à changer et j’étais là juste pour jouer avec !

Mais quand le gynécologue tu dis que tu n’as pas beaucoup de chance de pouvoir tomber enceinte de façon naturelle. Bah j’ai eu comme une espèce d’envie d’avoir un enfant ! C’est comme si le fait de pas pouvoir en avoir, m’a donné encore plus l’envie d’en avoir. Bon, Lucas il n’est pas d’accord pour avoir un enfant maintenant, et pour vrai il a raison, puis on a déjà Hysis et Paloma (nos monstres sans poils).


Puis, tu as une copine qui est enceinte, puis une autre, puis encore une… Et ça c’est super dur, car toi, tu es là, et tu sais pas si un jour tu pourras être enceinte un jour… Je sais qu’y a l’adoption, bla, mais des fois c’est dur d’accepter que tu puisses pas. Parce que ton corps n’est pas d’accord. Donc pour l’instant, je suis Tata/Tatie Débo, je fais les câlins et les bisous, je donne le bibi, je me fais vomir dessus… Mais je change toujours par les couches ! Et les seules fois où j’ai le ventre aussi gros que celui d’une femme enceinte c’est les fois où je mange (beaucoup) trop ou que je suis en crise d’endométriose…!



Comme tu l’auras compris Georgette, c’est dur à certains moments, puis à d’autres c’est l’éclates. Là je te parle juste du négatif, parce que si je te raconte le positif il y aurait 20 partie à cet article ! Car oui, du positif est arrivé dans ma vie malgré l’endo : mon chéri, mes chats, mon addiction au tatouage, de super rencontres, des nouvelles amitiés… etc…


Certes des fois est pas facile, j’ai envie de tout envoyer promener, mais je profite encore plus de la vie, de mon chéri, de mes amis(e)s, et surtout de la bouffe ! donc si toi aussi tu as l’endométriose Georgette, profite de la vie, envoie baladé les conseils foireux de ceux qui ne comprennent pas, écoute ton corps et sourit à la vie !


J’espère que cette série d’articles t’a plu, peut-être qu’il y aura une partie 4 un jour… En attendant prends bien soins de toi Georgette ! Et à bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s